Retour de la volatilité boursière, comment réagir ?

Retour de la volatilité

Depuis le début du mois de février 2018, on assiste à un retour de la volatilité sur les bourses mondiales.

Les bons chiffres de l’emploi publiés aux états unis (et des hausses de salaire plus fortes que prévu) ont déclenché un mouvement de hausse des taux (le 10 ans américains a atteint 2,90%). La poussée de l’inflation fait craindre aux gérants que la Fed relèvera plus vite et plus fortement que prévu ses taux directeurs.

Après avoir atteint des records historiques, les marchés financiers ont baissé d’environ 10% début février, avant de se reprendre ces derniers jours.

Comment réagir en tant qu’investisseur ?

La meilleure façon d’agir durant ces périodes est probablement… de ne rien faire. Agir dans la précipitation est probablement le meilleur moyen de commettre des erreurs. Il faut garder à l’esprit que les entreprises que l’ont possède dans son portefeuille ne changent pas en quelques jours même si leur valeur boursière peut varier de 20% en une aussi courte période. L’affichage en continu du prix des actions est la principale difficulté de la bourse (sur le plan psychologique) par rapport à d’autres investissements (comme l’immobilier). C’est un peu comme si on affichait tous les jours le prix des biens immobilier sur les façades en fonction de l’offre et de la demande avec la possibilité de vendre en 1 clic. Si on investit dans une entreprise pour le long terme (10 ans, 20 ans voir toute la vie), il est important de ne pas être touché psychologiquement (à la baisse comme à la hausse) par ces fluctuations de court terme.

Il est toutefois important de bien préparer son portefeuille à ses périodes de turbulences. Quelques conseils :

Garder des liquidités :

Il est important de toujours garder une poche de liquidité (pour vos besoins courants et/ou pour profiter des opportunités, voir 4ème point), surtout si vous utilisez votre portefeuille comme source de revenus. Etre forcé de vendre une ligne dans ces périodes de forte baisse est absolument catastrophique pour la performance à long terme de son portefeuille.

Éloignez vous des bruits du marché :

Se tenir informé de la situation des marchés est une chose. Regarder l’évolution de son portefeuille et les informations financière toute la journée en est une autre. La plupart des médias ont tendance à exagérer l’importance des variations boursières qui, avec le recul, ne sont en général que des péripéties… Gardez toujours en tête que vous investissez pour le long terme.

Investissez dans des entreprises solides disposant de barrières à l’entrée :

On dort beaucoup mieux la nuit en investissant à long terme dans des entreprises disposant de MOAT. Coca Cola, L’oreal, Procter and Gamble ou Johnson & Johnson ont connu toute sorte de crises depuis un siècle mais, avec le recul, leurs performances à long terme sont considérables (bien supérieures à 10% par an) et les crises boursières semblent quasiment ne pas avoir existé… Il est également important de diversifier son portefeuille, 10-20 lignes suffisent largement en général si le portefeuille est diversifié par secteurs d’activité, par pays, par monnaies…

Profitez des opportunités crées par la volatilité :

Les phases de correction créent des opportunités d’acheter à bon compte des titres de qualité. Dans les périodes de panique (comme en 2008), il n’est pas rare de voir des entreprises très solides (comme L’oréal ou LVMH) se retrouver à des niveaux de valorisation absurdes (car certains investisseurs sont forcés de vendre ou vendent le marché dans son ensemble via des ETF). Malheureusement ces périodes sont rares et impossible à prévoir, c’est pourquoi une poche de liquidité dans son portefeuille est toujours utile. Comme dit Warren Buffett : « Soyez avide quand les autres sont craintifs » (et inversement !).

Lisez aussi nos conseils pour se préparer au prochain cygne noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *