Quel sera le prochain cygne noir qui fera s’effondrer les marchés ?

Un « cygne noir » est un événement imprévisible qui a une très faible probabilité d’arriver mais qui a des conséquences très importantes s’il se réalise. Ce concept de « théorie du cygne noir » a été développé par le philosophe Nassim Nicholas Taleb dans son livre Le Cygne noir.

Un cygne noir est l’illustration d’un biais cognitif. Si on ne croise et n’observe que des cygnes blancs, on aura vite fait de déduire par erreur que tous les cygnes sont blancs. C’est ce qu’ont longtemps cru les Européens avant de faire la découverte de l’existence des cygnes noirs en Australie. En réalité, seule l’observation de tous les cygnes existants pourrait nous donner la confirmation que ceux-ci sont bien toujours blancs. Cependant, prendre le temps et les moyens d’observer tous les cygnes de la Terre avant de confirmer qu’ils sont tous blancs n’est pas envisageable. Il paraît préférable de faire la supposition hâtive qu’ils sont blancs, dans l’attente de voir la théorie infirmée par l’observation d’un cygne d’une autre couleur. Ainsi construisons-nous des raisonnements à partir d’informations incomplètes, ce qui nous conduit à aboutir à des conclusions erronées.

En ce début d’année 2017, les marchés financiers sont euphoriques : le CAC40 est à 5300 pts, au plus haut depuis 2007…

Comment valoriser une foncière cotée ? l’exemple d’Unibail Rodamco

Les foncières cotées sont des véhicules d’investissement peu connus du grand public alors qu’elles présentent de nombreux atouts pour l’investisseur de long terme. Les foncières cotées sont des investissements hybrides puisqu’elles sont à la fois un investissement purement immobilier (en général dans des murs de magasins ou des bureaux) et à la fois un investissement en actions puisqu’elles sont cotées en bourse comme des actions « normales » de Total ou Sanofi.

La plupart des ces sociétés bénéficient du statut de REIT (Real Estate Investment Trust) ou SIIC (Sociétés d’Investissements Immobiliers Cotées) pour la France. Ce statut est réservé aux entreprises dont le capital est investi majoritairement dans l’immobilier et permet à l’entreprise de ne pas payer l’impôt sur les bénéfices. En contrepartie, la foncière doit distribuer à ses actionnaires une large part de son bénéfice (généralement entre 85% et 95% selon les pays).

Quel sera le prochain cygne noir qui fera s’effondrer les marchés ?

Un « cygne noir » est un événement imprévisible qui a une très faible probabilité d’arriver mais qui a des conséquences très importantes s’il se réalise. Ce concept de « théorie du cygne noir » a été développé par le philosophe Nassim Nicholas Taleb dans son livre Le Cygne noir.

Un cygne noir est l’illustration d’un biais cognitif. Si on ne croise et n’observe que des cygnes blancs, on aura vite fait de déduire par erreur que tous les cygnes sont blancs. C’est ce qu’ont longtemps cru les Européens avant de faire la découverte de l’existence des cygnes noirs en Australie. En réalité, seule l’observation de tous les cygnes existants pourrait nous donner la confirmation que ceux-ci sont bien toujours blancs. Cependant, prendre le temps et les moyens d’observer tous les cygnes de la Terre avant de confirmer qu’ils sont tous blancs n’est pas envisageable. Il paraît préférable de faire la supposition hâtive qu’ils sont blancs, dans l’attente de voir la théorie infirmée par l’observation d’un cygne d’une autre couleur. Ainsi construisons-nous des raisonnements à partir d’informations incomplètes, ce qui nous conduit à aboutir à des conclusions erronées.

En ce début d’année 2017, les marchés financiers sont euphoriques : le CAC40 est à 5300 pts, au plus haut depuis 2007…

Lire la suite

Hermès : une entreprise exceptionnelle

Hermès a publié ses résultats financiers pour l’année 2016.

Comme toujours, ils sont très bons. L’entreprise continue de croître à un rythme soutenu et sa rentabilité s’améliore encore pour atteindre un nouveau record à 32,6%. Le chiffres d’affaire a atteint 5,202 milliards d’euros, en hausse de 7,5% (+7,4% à change constant). Le résultat opérationnel est en croissance de 10 % à 1,697 milliards d’euros et le résultat net est en hausse de 13% à 1,100 milliards d’euros. Le groupe propose un dividende en légère hausse à 3,75€ par action malgré une trésorerie de 2,32 milliards d’euros, en hausse de 750 millions sur un an ! (un dividende exceptionnel d’environ 5€ par action sera probablement versé…

Lire la suite

Année après année, Rubis continue sa croissance rentable

Rubis a dévoilé ses résultats annuels pour l’année 2016. Le chiffre d’affaires est en hausse de 3,1% à 3 milliards d’euros (croissance des volumes de 15%). Le résultat opérationnel ressort à 299,7 millions d’euros (+24,9%) et le bénéfice net augmente de 22,4% à 208 millions. Le groupe a également annoncé la distribution d’un dividende de 2,68 euros par action (+11%).
Rubis indique également qu’il dispose encore d’une marge de manœuvre importante pour saisir de nouvelles opportunités de croissance externe.
Pour rappel, Rubis est opérateur français indépendant présent dans le stockage de produits liquides industriels (filiale Rubis Terminal) ainsi que dans la distribution finale, l’approvisionnement et la logistique internationale de produits pétroliers (Rubis Energie). Rubis a multiplié (avec succès) les acquisitions ces dernières années…

Lire la suite

La lettre annuelle de Warren Buffett

Comme il le fait chaque année vers la fin février, depuis plus de 50 ans, le célèbre investisseur Warren Buffet vient de publier sa lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hattaway. Vous pouvez consulter cette lettre au format PDF pour l’année 2016 en cliquant sur ce lien.

Toutes les lettres publiées depuis 1977 sont d’ailleurs consultables (gratuitement mais en anglais) sur le site de Berkshire Hathaway (le holding de Warren Buffet). Ces lettres sont une véritable mine d’or pour l’investisseur dans la valeur : les conseils aux investisseurs (toujours de bon sens) sont précieux. Le ton humble et humoristique des lettres les rendent de plus très agréables à lire ; on y retrouve également les performances (exceptionnelles) réalisées par l’oracle d’Ohama depuis un demi siècle.
Dans la lettre 2016, on peut par exemple observer que l’action Berkshire a fait du 20,8% par an depuis 1965. Soit un gain de 1.972.595% en 51 ans !! Beaucoup mieux que le S&P 500 qui a fait « seulement » du 9,7% par an sur la même période (ce qui représente tout de même un gain de 12,717% en 51 ans). 1000 dollars investis avec Warren Buffet en 1965 vaudraient aujourd’hui la bagatelle de 19 millions de dollars ! (1000 dollars investis sur le S&P 500 durant la même période seraient devenus 128.170 dollars)

Lire la suite