Assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat permettant de réaliser des placements financiers en bénéficiant d’avantages fiscaux ainsi que pour la transmission du patrimoine. Un contrat d’assurance vie peut être ouvert dans l’objectif de préparer sa retraite, se constituer un capital ou transmettre un capital.

Il existe deux types de contrat d’assurance-vie :

  • Les contrats en euros (monosupports) qui sont uniquement investis en fonds euro (capital garanti)
  • Les contrats multisupports qui permettent d’investir en fonds en euro garantis mais aussi en unités de comptes (UC) offrant de nombreux produits financiers dont le capital n’est pas garanti comme les OPCVM, les SCPI, les trackers…

Les frais habituels dans un contrat d’assurance-vie sont les suivants :

  • des frais sur versement appelés aussi frais d’entrée, versés une seule fois au moment du versement (de 0 à 5%)
  • des frais de gestion payés annuellement (entre 0,5 et 1%)
  • des frais d’arbitrage en cas de changement de supports d’investissement (entre 0 et 1%)

En cas de retrait, la fiscalité est la suivante :

  • Contrat de moins de 4 ans : impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire de 35% au choix du contribuable
  • Entre 4 et 8 ans :  impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire de 15% au choix du contribuable
  • Plus de 8 ans : impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire de 7,5%  avec un abattement de 4600 € (9200 € pour un couple marié ou pacsé) par an pour les deux options

Il faut ajouter les prélèvements sociaux (CSG et CRDS de 15,5% actuellement) qui sont prélevés annuellement sur le contrat en euros et au moment du rachat pour les unités de compte (UC).

Lors de l’ouverture d’un contrat d’assurance-vie, le souscripteur peut désigner un ou des bénéficiaires. Les bénéficiaires peuvent être des membres de la famille (partenaire pacsé, enfant, neveu…) ou d’autres personnes (ami, amant/maîtresse…) ou même une personne morale (fondation, association, parti politique, institution religieuse…).

En cas de décès de l’assuré, les bénéficiaires reçoivent l’intégralité des capitaux avec une fiscalité successorale avantageuse (abattement de 152.000 euros).

Evolution du taux de rendement des fonds en euros
Evolution du taux de rendement des fonds en euros

 

« Back to Glossary Index